Le Collectif

La crise du Covid-19 a révélé bien des problèmes. A Marseille, l’image de ces dizaines de paquebots de croisière inactifs mais tournant à plein régime a été la goutte de trop. Nous, collectifs et citoyen·nes de la région marseillaise et d’ailleurs, rassemblé·es sous STOP CROISIÈRES avons décidé d’en finir avec cette industrie désastreuse, relique d’un autre monde.

Membres du collectif STOP Croisières lors de la conférence de presse du 22 mai 2022

« Dans Marseille et sa région, respirer tue prématurément 2500 personnes par an », était inscrit sur les pancartes militantes d’Extinction Rébellion devant la mairie en 2019. Un slogan repris par une habitante de l’Estaque, en première ligne de cette pollution quotidienne, qui a lancé la pétition « Respirer Tue » afin de renforcer la lutte contre ces ogres des mers et des côtes que sont les paquebots de croisière, déjà dans la ligne de mire des associations écologistes marseillaises.

Des militants d’Extinction Rébellion dénoncent les effets sanitaires de la pollution de l’air

Au même moment, la Forme 10 ― 3ème plus grand chantier de réparation navale au monde ― accueillait le plus gros bateau de croisière du monde. Notre sidération face à sa taille et à la liste, complètement aberrante dans la crise écologique actuelle, des aménagements à son bord, a fini de nous convaincre de nous regrouper et d’agir afin de mettre un terme à cette industrie qui n’a pas lieu d’être.

S’en sont suivies de nombreuses discussions et recherches sur le sujet jusqu’à aboutir à un argumentaire et une liste de revendications communes, qui nous servent de socle pour le développement d’outils de communication et pour l’organisation de manifestations diverses afin de faire de notre lutte un enjeu politique incontournable.

Le collectif Stop Croisières soutient ces pétitions